Ludique, accessible, étonnant,

Le Théâtre
Advienne que pourra

De grands classiques,
Pour un grand public.

700

Le nombre de spectacles donnés depuis la création du théâtre en 2005

95%+

Le taux d’assistance à nos spectacles

350M

Le nombre de jeunes spectateurs qui ont été initiés aux arts de la scène partout au Québec.

tourdumonde_affiche_home
Le tour du monde en 80 jours

Prix Coup de cœur du public 2015-2016 de la série Théâtre-Enfance-Jeunesse

En savoir plus sur ce spectacle
Autres prix et reconnaisses

Spectacles en tournée

On parle de nous

sherlock-ledevoir-img

Le Devoir, 30 Novembre, 2015

Succès international traduit en français pour la première fois, Sherlock Holmes et le chien des Baskerville offre une vision burlesque du tandem Holmes et Watson.

Voir tout l’article

1096236-trois-acteurs-philippe-robert-francois

La Presse, 28 Novembre, 2015

C’est très exigeant physiquement pour les acteurs … Ils doivent atteindre un haut degré de décontraction pour que ça ait l’air facile.

Voir tout l’article

sherlockholmes_04

Puisqu’il faut se lever avec Paul Arcand,
2 décembre, 2015

La critique Arts et Spectacles Émilie Perreault est allée voir Sherlock Holmes et le chien des Baskerville

Écouter la séquence

Les autres spectacles de notre répertoire

En préparation

Pour célébrer notre 10ième anniversaire, c’est à l’unanimité que nous avons choisi d’adapter pour la scène l’oeuvre de Lucy Maud Montgomery : Anne of Green Gables. Une ode poétique à la différence et à la tolérance, une célébration de l’imaginaire et de la jeunesse où les moments sombres de la vie sont traversés avec courage et détermination.

De façon simple et ludique, Lucy Maud Montgomery nous raconte le passage de l’adolescence à la vie adulte. Une réflexion sur la quotidienneté de la vie et la détermination qu’il nous faut pour la traverser. Son personnage d’Anne Shirley nous entraîne dans un monde à la fois banal et féérique, candide et merveilleux. Une rêverie lyrique et surnaturelle où l’on ose être passionnel, débridé, sans oublier d’être un peu cruel.

En transposant et en adaptant son récit pour la scène, nous désirons explorer les tourments de l’adolescence, mais surtout vivre, faire vivre et partager avec l’équipe et les jeunes la quête d’absolu, la nécessité d’interroger le sens de l’existence, de l’amour, de la famille ou encore du rapport à l’autre. Entre sérieux et légèreté, Anne nous fait entendre l’urgence de la parole de l’enfant qui réclame aux adultes de (ré) enchanter le monde.